Friday, 10 April 2015 09:05

Lancement des Classes foraines de l'Ecole Citoyenne et Politique de Yaoundé

20150319 103656L’Honorable Emah Etoundi a prit part en sa qualité de Président du Bureau Exécutif de l’Ecole Citoyenne et Politique de Yaoundé à la cérémonie de lancement des classes foraines de l’ECPY pour l’année 2015 le 19 mars dernier dans la salle polyvalente du Centre des Métiers des Travaux Publics d’Akonolinga. Ladite cérémonie a vue la présence de Son Excellence Monsieur Claude ALTERNATT, Ambassadeur de la Confédération Suisse au Cameroun, du Préfet du Nyong et Mfoumou, du Maire d’Akonolinga, du Député du Nyong et Mfoumou, du Sénateur Puis ONDOUA, de l’ensemble des auditeurs et d’un parterre d’invités triés sur le volet. Organisé avec le soutien de l’Ambassade de Suisse au Cameroun, les activités y afférentes se sont déroulées du jeudi 19 au samedi 21 mars autour de la thématique annuelle choisie par le Conseil Scientifique de l’Ecole « Citoyenneté et décentralisation ».

 

alloc-maireDans son mot de bienvenue, le Docteur Joseph ESSAMA, Maire d’Akonolinga, a exprimé sa joie pour le choix fait par l’Ecole pour le lancement des classes foraines à Akonolinga. Il a aussi présenté cette formation comme étant une contribution significative au renforcement des capacités des populations à la gestion de la cité. Malgré le fait que le nombre des participants soit restreint, il a émis le vœu que cette session soit un éclatant succès et qu’au sortir de cette formation, chacun des apprenants soit mieux préparé afin d’apporter sa contribution à la construction d’une communauté prospère.

Allocution du Maire &autostart=0&autoreplay=0&showtime=1" />

L’Honorable, dans son discours en tant que Président du Bureau Exécutif de l’ECPY a remercié l’assistance d’avoir sacrifié de son temps pour la circonstance. Il a poursuivi en disant que cela était une preuve de l’intérêt que chacune des personnes présentes accorde aux valeurs citoyennes que l’Ecole a pour tâche de promouvoir.

Tout en reconnaissant les défis organisationnels et financiers auxquels doit faire face cette structure, et qui oblige à une limitation du nombre d’auditeurs, il a présenté la classe comme «des agapes, une nourriture intellectuelle, qu’il espère voir déguster avec délectation par les auditeurs».

 Allocution Honorable &autostart=0&autoreplay=0&showtime=1" />

La parole à ensuite été donnée à son Excellence Claude ALTERMATT, Ambassadeur de Suisse, pour son mot de circonstance. Cealloc-amba dernier à décrit l’articulation de la démocratie suisse non pas comme un modèle, mais plutôt comme une source d’inspiration pouvant servir de référentiel à la jeune démocratie camerounaise. Il a également loué les différentes actions menées par l’Ecole dans la promotion d’une démocratie conciliant tradition et modernité, dans la formation à la citoyenneté des populations. Il a par ailleurs exhorté la jeunesse d’Akonolinga à s’approprier les valeurs y afférentes.

 Allocution Ambassadeur &autostart=0&autoreplay=0&showtime=1" />

La classe foraine à ensuite été ouverte officiellement par Monsieur le Préfet du Département du Nyong et Mfoumou qui, dans sont mot, a décrié la décrépitude des valeurs morales et alloc-prefetcitoyennes, ainsi que la recrudescence de l’incivisme et des replis identitaires. Il a souhaité que les auditeurs s’imprègnent méticuleusement des enseignements qui leur seront donnés, pour devenir des modèles de citoyens engagés et responsables dans la ville d’Akonolinga.

 Allocution du Prefet &autostart=0&autoreplay=0&showtime=1" />

Le clou de cette cérémonie d’ouverture a été la leçon inaugurale prononcé par le Professeur Jean Emmanuel PONDI. Le thème retenu par ce dernier était : « La citoyenneté aujourd’hui, concept, sens et utilisation entre décentralisation et mondialisation ».

L’intervenant a articulé son propos autour de trois points formulés sous forme de questions libellées de la sorte : quel est le sens actuel de la citoyenneté ? Quel est le lien entre la citoyenneté et la décentralisation ? Enfin quel est le lien entre la décentralisation et la mondialisation ?

Le Professeur a tenu à rappeler que «la citoyenneté est une attitude, un acte de vouloir en vivre et non une carte d’identité. Elle implique l’exercice des droits mais aussi l’accomplissement des devoirs. L’un ne saurait aller sans l’autre».

lecon-inauguraleEn ce qui concerne le lien entre la décentralisation et la citoyenneté, la première induit l’exercice de la deuxième. «Elle appelle la transformation des mentalités, donc une plus grande appropriation de la citoyenneté. Désormais, les populations deviennent des acteurs actifs et non passifs du développement».

 

La cérémonie s’est terminée avec une photo de famille, des points de presse et un cocktail de circonstance. L’Honorable est rentré satisfait tout en laissant les auditeurs entrer dans la deuxième phase des activités, la formation proprement dite.

Read 938 times